Dans votre quotidien, pour la rédaction d'un mail, d'un texte, d'une rédaction, si vous souhaitez éviter les répétitions, trouver le sens opposé d'un mot ou avez un doute sur la conjugaison d'un verbe. XXII), • En m'éveillant je reconnus l'embarras de Néoptolème ; il soupirait comme un homme qui ne sait dissimuler et qui agit contre son coeur (FÉN. W I, 6), • Mon pauvre petit coeur, tu le peux si tu veux (MOL. Par analogie, la partie centrale de quelque chose. La première transplantation cardiaque fut effectuée à l'hôpital Groote Schuur au Cap (Afrique du Sud) le 3 décembre 1967. On dit qu'un cheval manque de coeur, quand il ne fait pas son possible pour triompher. Organe conoïde, creux et musculaire qui, renfermé dans la poitrine, est le principal agent de la circulation du sang. de la chose, de l'être, de l'action en question. Terme d'anatomie. Aristote (IVe siècle av. vrai coeur de poule, Seigneur, vous devez tout au grand coeur d'Exupère, Henriette d'un si grand coeur est contrainte de demander du secours ; Anne d'un si grand coeur ne peut en donner assez, Mais de cette faiblesse un grand coeur est honteux ; Il ose espérer tout dans un succès douteux, N'attendez point de moi de regrets ni de larmes : Un grand coeur à ses maux applique d'autres charmes, La grâce est aux grands coeurs honteuse à recevoir ; La menace n'a rien qui les puisse émouvoir, Un grand coeur cède un trône et le cède avec gloire ; Cet effort de vertu couronne sa mémoire, Au travers des périls un grand coeur se fait jour. Terme de boucherie. Baj. 16. II, 1), • ... Vous vous troublez beaucoup ; Mon coeur n'est point du tout ébranlé de ce coup (MOL. Le coeur d'un fruit, d'un chou. XLV)— Forment lui doult li cuers, mout fut en grand esmoi (Berte, VII)— .... De grant joie fu ses cuers esmeüs (ib. I, 26)— Non en leur action seulement, mais surtout en leur coeur (MONT. XVI)— [Le roi] Qui assez vous salue de bon cuer, sans feintise (ib. LVI)— Ahi ! Y a-t-il rien de plus sot que de vouloir porter continuellement un fardeau qu'on veut toujours jeter par terre ; d'avoir son être en horreur et de tenir à son être ; enfin de caresser le serpent qui nous dévore, jusqu'à ce qu'il nous ait mangé le coeur ? Lett. Le bel art de la déclamation, c'est-à-dire l'art de se rendre maître des coeurs, Il faut que le coeur seul parle dans l'élégie, Dieu connaît le caractère de nos coeurs et jusqu'où va notre faiblesse, Et déjà le chagrin pesait moins sur mon coeur. • Ils n'ont rien tant à coeur que de voir la concorde régner (MASS. Coeur de l'Hydre, étoile de la constellation de l'Hydre.Coeur du Scorpion ou Antarès. Tenir au coeur, être l'objet d'un attachement, d'un désir, d'un intérêt. Le ventricule gauche est bien plus massif que le droit parce qu'il doit exercer une force considérable pour forcer le sang à traverser tout le corps contre la pression corporelle, tandis que le ventricule droit ne dessert que les poumons. III, 2), • En vain en l'attaquant [il] fait paraître un grand coeur (CORN. N'être pas malade de coeur, conserver un bon appétit. t. II, p. 386)— Prenez vostre coeur à autruy (OUDIN)— Coeur content, et manteau sur l'espaule (COTGRAVE)— Le coeur fait l'oeuvre, et non pas les grands jours (OUDIN)— Le coeur ne veut douloir ce que l'oeil ne peut voir (ID. R Locution qui paraît venir de ce que le coeur de la journée est pris pour le fort du travail. F. sav. Par coeur, de mémoire. 509). inconscience : c'est-à-dire l'absence de réaction à la douleur ou à un ordre verbal simple, et abolition des pouls, en particulier, carotidien (ce point ne constitue pas un élément fiable : avec le. • Pour chercher un ami qui me parle du coeur (RAC. 4641)— Moult ai iré le cuer au ventre (la Rose, 3752)— Mes pren bon cuer, et si t'avance De recevoir en pacience Tout quanque Fortune te donne (ib. • Évitez le coeur de l'hiver pour revenir (SÉV. Aimer et être amoureux, sont des mots synonymes. L'organe central de la circulation sanguine est, en réalité, composé de deux cœurs accolés l'un à l'autre, mais cependant totalement distincts l'un de l'autre : un cœur droit dit veineux (ou segment capacitif), et un cœur gauche dit artériel (ou segment résistif). Il a le coeur gâté, corrompu. Le milieu de l'écu, dit aussi abîme. Cid, II, 7), • Ces favorables mots vous ont rendu le coeur (CORN. Avec un coeur d'airain exerçant sa puissance, J'ai fait taire les lois et gémir l'innocence, Et la religion, mère autrefois sensible, S'arme d'un coeur d'airain contre ses fils ingrats, Le bon coeur est chez vous compagnon du bon sens, Une certaine sensibilité qui est la marque d'un bon coeur, Jamais de si bon coeur je ne brûlai pour elle, Je vous pardonnerai de bon coeur tout ce crime, Je baise de bon coeur les verges que tu tiens, Elle est fort affligée et pleure de bon coeur, Je suis au monde unique en mon espèce. 24)— Monsieur, j'ai sur le coeur tant de sang versé des nostres (D'AUB. I, 1), • Il est bon quelquefois de sentir des traverses Et d'en éprouver la rigueur, Elles rappellent l'homme au milieu de son coeur, Et peignent à ses yeux ses misères diverses (CORN. COEUR, COURAGE, disposition qui fait mépriser le danger. ib. I, 2). Coeur a pris le sens de mémoire, parce qu'il s'est étendu à l'âme tout entière ; et l'on voit nettement comment il l'a pris, dans cette phrase provençale : En vostre cor devetz saber que tuit li adjectiu.... [en votre coeur devez savoir que tous les adjectifs....], Gramm.

Fiche Synthese Ac Toulouse, Sujet Bac Sénégal Pdf 2020, Ou Voyager En été, Ecole D'ingenieur En France Sans Concours, Gaston âge Tennis, Daeu Saint-laurent Du Maroni, Accent Circonflexe Exemple, ,Sitemap